• Étude intégrée de l’utilisation des terres et de la qualité de l’eau : analyses économique, hydrologique et politique

      Bateman, Ian (2017)
      L’utilisation des terres et les changements afférents jouent un rôle majeur dans la détermination de la qualité de l’eau dans les rivières et les lacs. En effet, sans une compréhension claire des répercussions de l’utilisation des terres, l’efficacité de la gestion de la qualité de l’eau sera toujours compromise. Cependant, l’utilisation des terres repose sur un ensemble complexe de facteurs, notamment les politiques (p. ex. la politique agricole commune de l’UE), les forces du marché (p. ex. les changements dans le prix des matières premières, le coût des intrants), les variations environnementales transversales (le type de sol, les précipitations, etc.) et temporelles (les effets des changements climatiques tels que la variance de la température, etc.). Tout en tenant compte de ces facteurs, le projet met l’accent sur le rôle que revêt l’élaboration de politiques. Cependant, les politiques en matière d’utilisation des terres souffrent d’insuffisances systématiques en ce sens qu’elles se concentrent souvent sur un seul problème (p. ex. l’augmentation de la production agricole) sans tenir compte des effets indirects de ces changements (p. ex. la pollution des eaux). En outre, bon nombre de ces répercussions se produisent en dehors du domaine des valeurs marchandes, ce qui entrave davantage leur incorporation dans les systèmes de prise de décisions.
    • Integrated Analysis of Land Use and Water Quality: Economic, Hydrological and Policy Analysis

      Bateman, Ian (2017)
      Land use and changes in that use play a major role in determining the quality of rivers and lakes. Indeed the effectiveness of water quality management will always be compromised without a clear understanding of land use influences. However, land use is determined by a complex array of drivers including policy (e.g. the EU’s Common Agricultural Policy), market forces (e.g. changes in commodity prices, input costs, etc.), cross-sectional environmental variation (e.g. soil type, rainfall, etc.) and temporal environmental variation (e.g. the effects of climate change such as temperature variance, etc.). While controlling for these drivers the project focuses upon the role of policy making. However, land use policy suffers from systematic inadequacies in that it often focuses upon a single issue (e.g. increasing agricultural production) without considering the indirect effects of such changes (e.g. water pollution). Furthermore, many of these indirect effects occur outside the remit of market values, further impeding their incorporation within decision-making systems.